Page 1 sur 11

Mar 08 2016

Imprimer ce Article

Vent de l'esprit et naissance d'en haut

vent" Nul homme n’est monté au ciel sinon celui qui en est descendu, le Fils de l'homme " (Jn 3,l3). " Nul homme n’est monté au ciel... ", " Nul n'a jamais vu Dieu " (Jn l,l8).

Personne n'a franchi le seuil de sa gloire. Car il " habite une lumière inaccessible " . Et pourtant il y a dans l’homme une soif d'absolu, un désir de vie et de lumière, que rien de fini ne peut satisfaire. L'homme est-il donc une " passion inutile " ? Un être qui aspire à s'approcher de Dieu et qui échoue ? Mais si l’homme ne peut de lui-même s’élever jusqu'à Dieu, Dieu peut venir à lui. Il y a " celui qui est descendu du ciel ". Venant d’auprès de Dieu, il connaît Dieu, il peut le révéler. Et vivant de la vie de Dieu, il peut donner aux hommes de naître à la vie divine, en leur partageant  sa plénitude.

Et voici révélé le grand secret : la naissance de l’homme à la vie divine passe par la venue en notre chair de cette vie cachée au sein du Père ; elle passe par l'incarnation du Fils de Dieu. Notre naissance d'en haut est liée à la naissance de Dieu à la vie de l’homme. Avec la descente du Fils de l’homme commence notre élévation.

La route des sommets s'ouvre à nous. Maintenant, en effet, il y a ceci de changé entre Dieu et les hommes : désormais la vie divine monte au plus secret d'un corps d'homme; elle bat dans un cœur de chair comme le nôtre. Elle se fait émotion, désir, passion, pensée, amour, action... La vie éternelle qui était au commencement au sein du Père, la voici devenue vie d’homme. Elle parle un langage d’homme. Elle se manifeste dans une existence d’homme. " Nous l’avons vue, contemplée, touchée... " dira la première Lettre de Jean .

Le vent, l'eau, l'esprit...

C'est dans cette lumière que l'expression johannique " naître d'eau et d'Esprit " livre tout son sens. Naître d'en haut, ce n'est pas rejeter la vie sensible, le flot du désir, comme le voudrait un certain spiritualisme désincarné. Ce n'est pas s’évader dans un monde suprasensible et renoncer au désir de vivre. Bien au contraire, c’est avec notre cœur de chair et nos racines vivantes que nous sommes appelés à naître à la vie divine. La naissance d’en haut suppose la vie d’en bas, notre être premier, fait de pulsions, de désirs et de passions.

Le vent souffle ou il veut : liberté de l'Esprit

Mais, comme le précise Jésus : ce qui est né de la chair est chair, ce qui est né de l’Esprit est esprit . Pour naître d’en haut, il faut donc le souffle vivifiant de l’Esprit. Il faut que ce souffle pénètre jusqu’aux racines du désir, soulève et renouvelle l’homme tout entier. Nul ne peut naître à la vie de Dieu sans se laisser saisir et transfigurer par l’Esprit. Mais, pour un docteur de la Loi, les choses ne sont pas aussi simples. Alors Jésus invite son interlocuteur à écouter la chanson du vent :

" Le vent souffle où il veut ; et tu entends sa voix, mais tu ne sais d’où il vient ni où il va. Ainsi en est-il de quiconque est né de I’Esprit " .

Nicodème prêtait l’oreille. Peut-être se rappelait-il, en cet instant, les paroles du sage Qohélet : " Comme tu ne connais pas la route du vent... ainsi tu ne peux connaître l’œuvre de Dieu qui dirige tout ". C’était une invitation à ne pas se prendre soi-même pour le maître de son destin. Il fallait laisser l’Esprit souffler. Et s’ouvrir tout grand à son souffle, comme une voile dans le vent sur la mer. Nicodème écoutait. Et son cœur s’ouvrait peu à peu...

D'après " Le maître du Désir " Eloi Leclerc

Views All Time
Views All Time
158
Views Today
Views Today
1

Au sujet de l'auteur

baboune25

Lien Permanent pour cet article : http://www.parolenouvelle.com/vent-de-lesprit-et-naissance-den-haut/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*