Page 1 sur 11

Avr 26 2016

Imprimer ce Article

Testament et héritage du Peuple de Dieu

testamentDéjà l'Ancien Testament montrait une foi absolument originale par rapport à celle d'autres religions, foi qui n'est pas adhésion à des principes, mais recon­naissance de la présence de Dieu à des événements de l'histoire d'un Peuple précis. Mais, avec Jésus, cette originalité va donc encore plus loin puisque la foi devient reconnaissance de la présence de Dieu dans sa Personne même. Croire en Lui, c'est voir en celle-ci Dieu qui donne naissance à un nouveau Peuple pour parler à l'humanité tout entière. Il est comme un condensé d'une histoire collective parlante aux hommes. Les évangélistes ont mis cet aspect en relief en montrant comment il assu­mait les événements de l'histoire d'Israël en sa personne : " sauvé d'un massacre à sa naissance, passant par l'Egypte, passant par le Jourdain, demeurant quarante jours dans le *désert "... Il les assumait, mais avec du neuf, son histoire devant culminer dans sa façon de mourir et de se manifester vivant, par delà la mort.

Voilà l'EVENEMENT-JESUS. C'est pourquoi la foi en lui est proclamée en formulant non seulement le sens à lui donner, mais quelque chose des faits de l'histoire dans sa réalisation concrète : " Né de la Vierge Marie, a souffert sous Ponce-Pilate, a été crucifié, est mort, a été enseveli, est ressuscité le troisième jour... "

Une histoire personnelle qui donne son sens à la parole de tout l'Ancien Testament

De plus, c'est parce qu'il était lui-même Parole de Dieu faite chair, évènement Révélateur entre tous, que Jésus a donné à ceux de l'Ancien Testament une résonance si forte. Ce qui fait que la migration d'Abraham, l'Exode de Moïse avec son Peuple, l'histoire de la monarchie davidique, l'Exil en Babylonie, ou la vie religieuse à Jérusalem au retour, ne sont pas restés des événe­ments ordinaires de l'histoire d'un peuple comme d'autres, c'est le sens que Jésus leur a donné par sa personne. Ils ont obtenu un statut spécial, comme " Parole de Dieu " par ce lien qu'il leur a reconnu avec Dieu présent en Lui. Sans cesse, il se réfère à des épisodes de l'Ancien Testament : " N'avez-vous pas lu ? ... ou Comme il est écrit... " Il parle d'Abraham, de Moïse, de David, de Salomon, d'Isaïe, etc. Voilà ce qui, en définitive, permet de dire que ces événements étaient porteurs d'une Parole de Dieu : c'est l'événement-Jésus, Parole de Dieu lui-même. Une expression qui a pris en compte tous les dynamismes fondamentaux déjà ren­contrés dans l'Ancien Testament, mais en leur donnant une note propre.

L'activité publique de Jésus s'est déroulée sur un peu plus de deux années seulement. A côté des douze siècles de l'Ancien Testament, ce temps beaucoup plus court explique qu'on ne trouve pas, dans l'Evangile, d'exemples correspondant à chacun des dynamismes fondamentaux mentionnés dans l'Ancien Testament. A cela s'ajoute aussi, sans doute, que Jésus avait autre chose de particulier à dire et à faire.En revanche, ce qui apparaît clairement, c'est la façon dont Jésus a répondu à l'attente d'une alliance comme l'espérait Jérémie. Il est venu dire comment vivre tous les dynamismes rencontrés dans l'Ancien Testament : avec une note d'amour universel, c'est-à-dire indéfectible et sans faire de différence entre les catégories d'humains.

Etre homme, selon lui, c'est avoir intégré cette dimension à sa vie. L'Ancien Testament parlait bien d'amour de Dieu : " Tu l'aimeras de tout ton cœur, de tout ton esprit, etc. " (Dt 6,5) ; il parlait également d'amour du prochain : Tu aimeras ton prochain comme toi-même " (Lv 19,18), parole à comprendre non pas avec une mentalité individualiste : " Je m'aime et j'aime l'autre comme moi ", mais de façon communautaire : " J'aime l'autre comme faisant partie de moi-même. " Jésus vient préciser quelle qualité attribuer à cet amour : la mesure de l'amour est dans la mesure de l'amour porté à l'homme. Et il fait cela d'une double façon : Un théologien du temps lui demande : " Qui est mon prochain ? " Et Jésus répond : " Tu es le prochain de quiconque, fut-il étranger, méprisé " (dans la parabole du bon Samaritain : Lc 15,29-37). Un autre lui pose la question : " Quel est le plus grand commandement ? " Et Jésus répond : " Le plus grand, il est double : aimer Dieu et aimer son prochain, ces deux ne font qu'un seul comman­dement " (Mc 12,28-34) ;

St-Paul, à son tour, traduit cette dynamique promue par Jésus, en disant : " Il n'y a désormais plus ni juif, ni grec, ni homme, ni femme, ni esclave, ni homme libre... " (Ga 3,28). Une expression qui manifeste le souci de construire la société humaine selon certaines lignes. Si l'Ancien Testament comportait déjà des données originales sur les caracté­ristiques d'une société où se voit la présence de la Parole de Dieu, avec Jésus cela éclate également, mais d'une autre façon. Tout tient à sa personne et aux positions qu'il a prises dans les conditions qui étaient les siennes.

A propos de la défense du droit des pauvres.

Une implantation parmi les mésestimés.Un premier point va le marquer : le fait que les événements l'ont fixé en Galilée. En effet, cette implantation l'a rendu solidaire de la population de cette région, méprisée par les notables religieux de l'époque, surtout ceux en place dans la capitale, Jérusalem. C'est parmi cette population qu'il choisit ses compagnons et non parmi les tenants du pouvoir : Prêtres ou Scribes. Par ailleurs, il a accordé à la foule une place dans son cœur qui, dans une civilisation toute basée sur les liens de famille comme était celle de son temps, aurait dû être réservée à celle-ci. Car, à cette époque, pour être élu de Dieu, on pensait nécessaire d'appartenir à une communauté religieuse (*Pharisiens, *Esséniens, etc.). Or, lui a choisi de se faire solidaire de ceux qui vivaient tels des non élus. Comme il dit : « Je ne suis pas venu appeler les *justes, mais les *pécheurs » (Mc 2,17). C'est-à-dire : " Je ne suis pas envoyé pour les gens de l'ordre établi et qui sont reconnus comme des notables mais pour ceux que ce système rejette et méprise, les écrasant au lieu de les conduire à leur dignité en défendant leurs droits. "

Views All Time
Views All Time
148
Views Today
Views Today
2

Au sujet de l'auteur

baboune25

Lien Permanent pour cet article : http://www.parolenouvelle.com/testament-lheritage-du-peuple-de-dieu/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*