Page 1 sur 11

Mai 28 2016

Imprimer ce Article

Sens et contresens pour notre temps

sensComment peut-on croire qu'on puisse haïr Dieu? Quel sens donner à cette affirmation? Plusieurs fois dans les Evangiles il est précisé que les hommes se détournent de Dieu (et non l'inverse), et que cela débouche sur la haine. "Si je n'avais pas fait parmi eux des œuvres que nul autre n'a faites, ils n'auraient pas de péché; mais maintenant ils les ont vues, et ils ont haï et moi et mon Père. Mais cela est arrivé afin que s'accomplisse la parole qui est écrite dans leur loi: Ils m'ont haï sans raison". On pourrait penser que cela est réservé à Jésus, qui a bousculé les religieux et les politiques de son époque (et des suivantes !), pourtant dans l'évangile de Jean il est aussi précisé : "Si le monde vous hait, sachez qu'il m'a haï avant vous.Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui est à lui; mais parce que vous n'êtes pas du monde, et que je vous ai choisis du milieu du monde, à cause de cela le monde vous hait."

Le monde et le sens des évènements

Celui qui rencontre le Ressuscité n'est plus du monde au sens où il ne peut plus voir le monde de la même manière. Son regard, son attitude, ses analyses sur le monde, l'humanité,  ne sont plus les mêmes. C'est en ce sens qu'il faut comprendre les paroles du Christ sur la croix " Père pardonne-leur ils ne savent pas ce qu'ils font" . Oui ils ne savent pas, ils ne peuvent pas savoir... le savoir en termes de relation entre l'homme et Dieu n'est pas une affaire de connaissance, ni d'éxégèse, surtout pas de fonction ni de hiérarchie !  Il reste la Bible et les témoignages des convertis pour éclairer ce qu'est la vraie connaissance de Dieu et les exigences qui en découlent.

Ceux qui ont la "chance" de vivre cette rencontre, doivent pourtant bien lire le parcours de Jésus pour comprendre ce qui les attend. Les Evangiles sont précises et sans appel à ce sujet, ils seront haïs par le monde et persécutés  de différentes manières (physiquement, psychologiquement, souvent marginalisés), oui il existe des persécutions sournoises. Les exégètes modernes, toujours prompts à adoucir les vérités évangéliques (surtout parce qu'ils ne les vivent pas !), ont expliqué qu'il ne fallait pas prendre le mot "haïr" dans son sens littéral, que c'était un sémitisme etc..etc.. comme à l'habitude leurs explications débouchent sur le vide et on en sait encore moins qu'avant, après les avoir écoutés.

Tout au long des témoignages bibliques on découvre comment celui qui est retourné par Dieu se trouve confronté à l'hostilité de son entourage immédiat, à celle des "grands" de ce monde qui voudraient bien l'utiliser, et celle des religieux qui ne comprennent pas qu'on puisse parler de Dieu, sans passer par eux et leurs lourdeurs. En fait c'est un argument ultime, un témoignage irréfutable que seule la conversion du cœur issue d'une rencontre, peut donner de Dieu une VRAIE image. La majorité des hommes ont une fausse image de Dieu au fond d'eux-mêmes, c'est là tout le drame humain. Malgré les efforts intellectuels pour essayer de croire, les formations, les  rites, les lectures assidues de la Bible, et que sais-je encore...le Dieu de Jésus-Christ peut nous rester étranger. C'est terrible et en même temps chargé de sens...soit c'est un Dieu partial qui distribue sa grâce arbitrairement, soit il y a d'autres critères qui doivent être réunis. Je ne parle pas ici d'un vague retour du religieux ou de la tradition ou de l'adhésion à une religion, que l'on qualifie faussement de conversion. Après une rencontre intérieure TELLE QUE LA DECRIT LA BIBLE, il faut suivre le chemin tracé par Jésus. Cela implique de ne pas tomber dans la religiosité, comme on le voit trop souvent, cela implique aussi gratuité des actes AU COEUR DU MONDE, patience, persévérance.. on n'en est pas parfait pour autant... seul Dieu est parfait !

Le sens ultime, une question ...

On imagine qu'à notre époque c'est aller à contre-courant de la marche des hommes qui, devenus hyper-matérialistes (y compris certains "pauvres"), ne peuvent croiser les chemins du Christ. Il n'y a rien de pire que l'indifférence et l'oubli, on s'en aperçoit tous les jours un peu plus. L'issue ne fait aucun doute pour l'humanité qui, à l'image d'Israël tout au long de son histoire, préfère les faux-prophètes. Dans de telles conditions  une affirmation Evangélique résonne fortement pour notre temps: "Le Fils de l'homme quand il viendra trouvera-t-il la foi sur la Terre" ? .

Views All Time
Views All Time
107
Views Today
Views Today
1

Au sujet de l'auteur

baboune25

Lien Permanent pour cet article : http://www.parolenouvelle.com/sens-et-contresens-pour-notre-temps/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*