Page 1 sur 11

Avr 01 2016

Imprimer ce Article

Richesses et foi un conflit d'intérêt !

richessesDès les premières pages de la Bible, les richesses matérielles apparaissent sous un angle positif. De l'avis de tous, elles contribuent au bonheur de l'humanité. Elles sont un signe de la bonté de Dieu qui veut que les hommes soient heureux. Elles sont même une caractéristique des amis de Dieu. Rien d'étonnant donc qu'Israël aime décrire ses ancêtres comme des hommes comblés de richesses.

Cette appréciation des richesses matérielles dérive de la conviction que Dieu a créé la terre et ses biens pour l'homme. Métaux précieux, produits agricoles et troupeaux, fils nombreux et esclaves sont donc un don de Dieu. Mieux, ils sont le signe de la bénédiction que Dieu accorde à ceux qu'il aime : Isaac fit des semailles dans ce pays et, cette année-là, il moissonna le centuple. Le Seigneur le bénit et l'homme s'enrichit, il s'enrichit de plus en plus, jusqu'à devenir extrêmement riche. Le Livre de Job pourtant souligne ainsi l'ambiguïté des richesses et de leur utilisation, en même temps qu'est affirmée la responsabilité des hommes dans la gestion de leurs biens. Ce sera le message des prophètes : toute richesse ne peut être considérée comme une bénédiction. Trop de fortunes acquises aux dépens des petits et des pauvres, sont fondées sur l'injustice.

Richesses et injustice

Tous dénoncent donc les pratiques de ceux et celles qui s'enrichissent au détriment des pauvres. Ces actions conduisent à une injuste répartition des biens et à la rupture de la solidarité sociale. Elles dénaturent la réalité du Peuple de Dieu dans sa vocation à l'unité et à la communion fraternelle. Elles n'ont pas d'autre raison que l'appât des richesses qui se substitue à la foi en Dieu et à l'observance de ses commandements. Parce qu'ils courent après l'acquisition et la possession de richesses de plus en plus grandes, les responsables oublient leurs devoirs envers Dieu et leurs prochains .
A travers les manœuvres des "grands" qui votent des lois injustes pour satisfaire leurs propres intérêts, comme à travers les astuces des petits commerçants qui falsifient les balances sur les marchés, la richesse apparaît comme une source de violence et d'oppression. Elle est critiquée pour ses conséquences sociales, surtout lorsque le riche profite de sa condition pour écraser les pauvres. Volés et exploités, les pauvres n'ont même pas alors la possibilité d'obtenir réparation puisque la justice est elle-même corrompue.

Dans ce contexte, les prophètes ne cessent de le répéter : la jouissance des richesses matérielles risque à tout moment de se construire aux dépens des pauvres. Et cela, avec une escalade irréversible, car celui qui a désire avoir toujours plus. Le désir de possession l'emporte alors sur les devoirs de base. La fidélité à l'Alliance conclue avec Dieu disparaît au profit des corruptions et des compromissions de toutes sortes. C'est le règne de l'argent et des richesses qui deviennent des idoles contre lesquelles on ne peut rien.

L’évangile cependant ouvre une nouvelle vision de l’argent. L’argent est maintenant personnifié et dénoncé comme concurrent direct de Dieu. Jésus adresse son message en priorité à tous ceux qui de fait se trouvent en marge de la "bonne société", du milieu privilégié de ceux qui jouissent de l’aisance matérielle et de la considération sociale, morale et religieuse. Son action et sa parole visent à restaurer la dignité de tous ceux qui se trouvent relégué en marge de cette " bonne société "en raison de leur pauvreté, de leur maladie, des handicaps physiques dont ils sont victimes, de leurs fréquentations....

Voir aussi : L'argent rend aveugle

Views All Time
Views All Time
120
Views Today
Views Today
1

Au sujet de l'auteur

baboune25

Lien Permanent pour cet article : http://www.parolenouvelle.com/richesses-et-foi-un-conflit-dinteret/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*