Page 1 sur 11

Jan 16 2016

Imprimer ce Article

Les œuvres de l'adversaire en ces jours sombres

adversaireOn n'y croit plus, on a tellement affirmé que c'était une pure construction psychique, religieuse, qu'on a préféré lui substituer des élucubrations psychologiques. Il n'en reste pas moins qu'au delà du rationalisme ambiant on ne peut s'empêcher de penser que l'adversaire de l'homme et du VRAI DIEU existe. Certains faits humains ne peuvent en aucun cas tomber sous la simple explication sociologique ou psychologique. Certes, les découvertes des sciences humaines ont permis d'éliminer certains faits ou comportements, que l'on attribuait facilement au "malin", l'éliminer complètement, sous le simple prétexte d'être moderne ou mieux, pour ne pas passer pour un demeuré, me paraît tout autant dangereux et sans issue. Pour comprendre le discernement nécessaire pour qualifier des œuvres comme sataniques, les Evangiles restent la meilleure source, à une condition : se mettre en tête que Jésus-Christ annonce le vrai Dieu, en conséquence toutes les autres approches qui ternissent cette annonce sont des œuvres de l'adversaire. Je vois d'ici tenants du syncrétisme religieux et les aveugles, sauter au plafond et réaffirmer : toutes les religions ont le même Dieu.  Ce à quoi je réponds, comme je le fais sans interruption depuis la création de ce site, oui il n'y a qu'un Dieu mais il y a une infinité d'approches humaines quant à sa perception !

En effet c'est bien au sujet de la perception même de Dieu, que Jésus-Christ devient cette pierre d'achoppement, celle sur laquelle viennent buter toutes les théories, fussent-elles religieuses. Combien de fois dans les Evangiles Jésus brise-t-il les certitudes des religieux de son temps ? et il ne craint pas d'ajouter " Vous savez qu'il est écrit et bien MOI je vous dis ".  Le départ de la question n'est pas "Est-ce que vous croyez ?"  mais  "A quel Dieu croyez-vous ?" . La nuance est de taille, car ce n'est pas simplement le fait de croire qui sauve mais l'adhésion au Dieu annoncé par Jésus-Christ. Cela implique autre chose que les simples faits de prier, de remplir des obligations, de se plier à des rites.. cela implique un changement complet de l'orientation de sa vie et ce n'est pas rien ! Une fois encore je ne peux m'empêcher de rappeler cette affirmation : " Pratiquement, la foi en Jésus-Christ entraîne le refus d'absolutisation de tout système élaboré par les hommes : culturel, politique et même religieux. A longueur de temps, dans l'histoire d'Israël, de telles déformations sont dénoncées comme idolâtriques. Idolâtrer, ce n'est pas seulement prendre Dieu pour ce qu'il n'est pas. C'est, également, hyper­trophier quelque chose de la création, lui donner une importance démesurée. Finalement, comme le dit l'auteur du livre de la Sagesse, c'est l'idolâtrie ou le fait d'avoir une fausse idée de Dieu qui entraîne à avoir, par contrecoup, une fausse idée de l'homme et, partant, à le mépriser : " C'est le culte des idoles qui est le principe, la cause et le terme de tout mal ; partout : pêle-mêle, sang et meurtre, vol ou fourberie, corruption, etc. " (Sg 14,25-27).

Cet adversaire si malin...

Mais alors l'homme serait donc directement responsable ? Cette affirmation éliminerait donc ce fameux adversaire, Satan puisque il est affirmé que c'est le culte des idoles le responsable. Et pourtant dans les Evangiles on trouve à maintes reprises des phrases telles que : " Jésus leur dit: Je voyais Satan tomber du ciel comme un éclair. Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi; et rien ne pourra vous nuire." . " Jésus, se retournant et regardant ses disciples, réprimanda Pierre, et dit: arrière, Satan ! car tu ne conçois pas les choses de Dieu, tu n’as que des pensées humaines ". Une mauvaise conception de Dieu ! voilà la vraie manœuvre de l'adversaire, et c'est grandement suffisant lorsqu'on sait ce que l'histoire rapporte d'actions humaines au nom de Dieu . Pas besoin d'ajouter que la "Guerre Sainte" menée par les fous furieux aujourd'hui est l'œuvre de l'adversaire . Double coup " gagnant" , les uns croient agir au nom de Dieu en massacrant les autres, et ceux qui n'y croient pas, trouvent là un argument pour continuer à dénigrer les religions en pratiquant eux aussi l'amalgame ! Le mot le plus juste employé pour qualifier l'adversaire est bien le "Malin" ..

Les Evangiles pourtant ont affiné l'affirmation portée par l'Ancien Testament sur le culte des idoles. En fin de compte, la racine de tout comportement déshumanisant tient à une double déviation des hommes : ou se faire Dieu, ou courber le dos. Et cela provient, dit Jésus, non plus du culte des idoles comme dans l'Ancien Testament, mais de fausses idées de Dieu. Autre forme d'idolâtrie qui consiste à absolutiser des systèmes de pensée religieux ou politique. L'adversaire donc se contente de pervertir le sens des choses et des évènements , et par voie de conséquence pousser les hommes à dire " Si Dieu existait ...etc...etc ", encore une fois le mal est fait et les incrédules deviennent majoritaires.

Faiblesse de l'homme et force de Dieu !

On le voit, la force de cet adversaire réside dans la faiblesse des hommes et non pas dans l'impuissance de Dieu. On ne refait pas l'histoire des Evangiles, le message est clair et sans détour, il faut tracer son chemin entre l'incroyance dominante et l'intégrisme destructeur. Rien n'est plus tentant à notre sombre époque que de se replier sur soi, sur des certitudes qui sont illusion. La solution existe pourtant : la confiance en celui qui a affirmé : " Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde; mais prenez courage, j'ai vaincu le monde. Et que dire de l'apôtre Paul lorsqu'il affirme : " Nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés. Oui, j’en ai l’assurance : ni la mort ni la vie, ni aucune autre créature, rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus Christ notre Seigneur ». (Romains 8, 37-38 ; 1 Corinthiens  15, 57). On le voit SEULE la foi en Christ permet d'échapper à l'influence de l'adversaire et de ne pas "se" fabriquer des faux-dieux, dieux de mort, dieux d'illusion. Enfin dernière indication vitale sur le trompeur : " Il est MENTEUR et père du mensonge, le mensonge il le tire de son propre fond ".  Ceux qui entretiennent le mensonge sont du camp du "Malin" , fussent-ils "d'église" , "religieux" , donneurs de leçon, pharisiens, laïcs, ou je ne sais quoi !

Views All Time
Views All Time
185
Views Today
Views Today
1

Au sujet de l'auteur

baboune25

Lien Permanent pour cet article : http://www.parolenouvelle.com/les-oeuvres-de-adversaire/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*