Page 1 sur 11

Oct 27 2015

Imprimer ce Article

Loi de Dieu accomplie dans les Evangiles

loiAprès le chant des Béatitudes, Jésus se met à enseigner la foule. Cet enseignement est rapporté différemment par Matthieu et Luc. Matthieu fait tenir à Jésus un très long discours où se trouvent, rassemblées et organisées, maintes leçons du Maître, données en des circonstances diverses. Une question fondamentale a présidé à cette élaboration et domine tout cet ensemble : face à la Bonne Nouvelle du Royaume, que devient la Loi ? Comment concilier les exigences imprescriptibles de la Loi et l’absolue gratuité du Royaume ? A l’heure de l’Evangile, la Loi a-t-elle encore un rôle à jouer, dans la relation de l'homme à Dieu ? On comprend que Matthieu, compte tenu de l'origine juive de ses lecteurs, se soit tout particulièrement employé à montrer ce qui, dans l'enseignement de Jésus répond à cette question.

Pour tout Juif pieux, en effet, la Loi était une très grande chose. Donnée par Dieu à Moïse, elle exprimait sa volonté souveraine et sainte. Comme telle, elle devait inspirer et régler toute la vie, non seulement la relation de l'homme à Dieu, mais aussi les relations des hommes entre eux. La Loi disait : " Tu ne tueras pas, tu ne voleras pas, tu ne mentiras pas, tu ne commettras pas d’adultère, tu honoreras ton père et ta mère " .  L'observance de la Loi coïncidait avec le respect des droits fondamentaux de l’homme, en même temps qu’elle exprimait l'adoration du Dieu unique.

Grandeur de la loi

On ne dira jamais assez la grandeur de la Loi. Elle nous apprend, en effet, que la Toute-Puissance  qui a créé l’univers et qui gouverne le monde n’est pas une force aveugle ou une volonté de puissance, mais qu’elle est essentiellement une volonté morale et qu’elle trouve son plus haut degré de créativité dans la création d’un ordre moral, comme aussi sa plus fidèle expression dans la personne morale. C'est là sans doute l’une des idées les plus importantes et les plus fécondes que la Bible ait apportées aux hommes. Le Juif pieux fait de la Loi ses délices et son chant. N’est-elle pas le chemin de la vie et du bonheur ? En se conformant à ses commandements, l’homme pratique la justice et mérite l’amitié et les faveurs divines. Par contre, celui qui s’en écarte {éloigne aussi de Dieu et encourt sa colère :

" Heureux l'homme qui ne prend pas le parti des méchants, ne s'arrête pas sur le chemin des pécheurs et ne s’assied pas au banc des impies; mais qui se plaît à la loi du Seigneur et la récite jour et nuit! Il est comme un arbre près des ruisseaux : il donne du fruit en sa saison et son feuillage ne se flétrit pas; il réussit tout ce qu'il entreprend. Tel n’est pas le sort des méchants : ils sont comme la balle que disperse le vent. Lors du jugement, les méchants ne se relèveront pas, ni les pécheurs au rassemblement des justes. Car le Seigneur connaît le chemin des justes. Mais le chemin des méchants se perd " (Ps 1, 1-6).

Impossible donc de prétendre à l'amitié divine, en dehors de la Loi. Celle-ci est le seul chemin qui rapproche l’homme de Dieu; seul son accomplissement peut valoir à l’homme les grâces de Dieu. Dès lors la question se pose : Que devient la Loi avec la proclamation de la Bonne Nouvelle du Royaume, tout entière placée sous le signe de la gratuité du don de Dieu ? Si Dieu lui-même s’est approché de l'homme, de tous les hommes indistinctement, sans considération de leurs mérites, dans un mouvement de pure bonté, à quoi sert désormais la Loi ? Celle-ci n’est-elle pas rendue caduque par l'annonce de la Bonne Nouvelle ? Telle est la question que, selon Matthieu, Jésus se devait d'aborder aussitôt après avoir proclamé les Béatitudes.

La loi et son accomplissement

D’emblée il déclare : " N'allez pas croire que je sois venu abroger la Loi et les Prophètes. Je ne suis pas venu abroger mais accomplir. En vérité, je vous le déclare, le ciel et la terre passeront, mais pas un i, pas un point sur l'i ne passera de la Loi que tout ne soit réalisé. Dès lors celui qui transgressera un seul de ces plus petits commandements et enseignera aux autres à faire de même sera déclaré le plus petit dans le Royaume des cieux; au contraire, celui qui les mettra en pratique et les enseignera, celui-là sera déclaré grand dans le Royaume des cieux. Car je vous le dis : si votre justice ne dépasse pas celle des scribes et des Pharisiens, non, vous n’entrerez pas dans le Royaume des cieux " (Mt 5, 17-20). Ainsi d'entrée de jeu, la relation entre l’Evangile et la Loi est présentée, non en termes de rupture ou d’opposition mais en termes d'accomplissement et de dépassement.

 D'après Eloi Leclerc  Le Royaume Caché

Jésus insistera toujours sur la disposition du coeur voilà l'essentiel à ses yeux . On ne suit pas la loi pour pouvoir accuser ceux qui ne la suivent pas, et se croire meilleurs . On suit la loi par Amour de Dieu qui est premier et par amour pour les autres,  pas par légalisme ou par conformisme . Jésus inscrit la loi dans le coeur des hommes , il la délivre de son poids insurmontable , seul  l'amour de Dieu peut permettre d'assumer pleinement  la loi , et cet Amour passe par la reconnaissance de Jésus-Christ comme Sauveur ....

Views All Time
Views All Time
128
Views Today
Views Today
1

Au sujet de l'auteur

baboune25

Lien Permanent pour cet article : http://www.parolenouvelle.com/l-evangile-et-la-loi/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*