Page 1 sur 11

Fév 10 2016

Imprimer ce Article

Espérance chrétienne : le SEUL chemin face à la culture du néant

espérance"Jésus est ressuscité !". Cette conviction des chrétiens de tous les temps constitue la seule base de leur espérance. En effet, sans la résurrection du Christ, il n’y aurait aucune espérance pour les croyants. Que ceux-ci soient catholiques, protestants ou orthodoxes, tous sont unis par la foi au Christ ressuscité. Sans la résurrection du Christ, il n’y aurait aucune victoire possible sur le mal, sur la mort. C’est le fait le plus important de l’histoire. Enlevez ce fait, et nos croyances sont ébranlées jusque dans leur base. La résurrection de Christ est la pierre angulaire de tout l’édifice chrétien, tout croule ou tout subsiste avec elle ; sans elle, Jésus ne serait plus le Sauveur, car il aurait besoin lui-même d’un libérateur, il n’aurait pas vaincu le péché et la mort et nous n’aurions pas de garantie de sa victoire.

Si l’espoir humain porte sur un bien futur, l’espérance chrétienne porte sur Dieu lui-même qui est le Bien suprême. Chaque homme, en tant que créature, est, plus ou moins consciemment, attiré par Dieu ; et comme Dieu s’est fait chair en Jésus-Christ, on peut dire plus précisément que chaque homme est attiré par le Christ. Lui-même l’a d’ailleurs promis avant sa crucifixion : "J’attirerai tous les hommes à moi".L’espérance chrétienne consiste à laisser cette attraction du Christ s’exercer sur toute notre personne. Espérer, pour un chrétien, c’est donc d’abord désirer le Christ …

Une espérance eschatologique

On peut dire que si nous croyons qu’un jour le Christ reviendra dans la Gloire, espérer en lui, c’est attendre avec ferveur son retour et l’établissement définitif de son règne. C’est ce qu’on appelle "l’espérance eschatologique", c’est-à-dire, relative aux fins dernières. Cette attitude réclame une grande pauvreté spirituelle, car il s’agit de vivre déjà la victoire du Christ, sans voir comment cette victoire va concrètement se réaliser. Il s’agit même parfois d’espérer "contre toute espérance" en nous appuyant uniquement sur la parole du Christ, ce qui nous plonge dans une très grande pauvreté intérieure, car il faut prendre appui sur Dieu seul et non plus sur nous-mêmes.

L’espérance repose essentiellement sur la confiance, sur l’assurance que Dieu va combler notre désir. Elle est une anticipation de la victoire qui vient, malgré le poids des soucis ; une anticipation de la Gloire, malgré la grisaille quotidienne. Pourquoi ? Parce que Dieu nous l’a promis et qu’il est fidèle à ses promesses. S’il n’y avait pas de promesse de Dieu, il n’y aurait pas d’espérance ; il n’y aurait que des désirs humains.Dans le langage chrétien, celui de la Bible, espérance a un sens différent du mot espoir. D'abord parce que c'est Dieu qui l'emploie et que lui ne saurait nous tromper. Il se désigne lui-même comme le Dieu d'espérance . 

L'espérance chrétienne n'est entachée d'aucune incertitude. Elle seule est sûre parce qu'elle s'appuie sur les promesses de Dieu, se rattache à un avenir connu. A l'inverse des mirages du cœur humain, l'espérance chrétienne assure que celui qui la possède est comblé car il a enfin  une raison de vivre.Parfois, quand l'être humain n'a même plus envie de lutter, quand il décide une bonne fois pour toutes avoir atteint ses limites, alors, encore, le Christ l'appelle au dépassement de lui-même. Parce que le Christ, c'est le dépassement de nos limites humaines. Le Christ est l'au-delà de l'homme. Dieu est l'espoir et l'avenir de l'homme. Parfois il faudra jeter le filet de l'autre côté que celui qui était utilisé habituellement. Parfois pour retrouver l'espérance, il faut aussi prendre un chemin autre que celui auquel nous avions pensé...

L'espérance est un chemin nouveau

L'espérance alors, c'est oser croire que face à une impasse, Dieu peut donner le courage de chercher un nouvel itinéraire, un chemin nouveau et de savoir que la voie n'est pas sans issue.La parabole de Matthieu, c'est une histoire où tout le monde dort parce que l'époux tarde! La non prévoyance des femmes n'est qu'une conséquence de l'arrivée tardive de l'époux. ! Dans le récit, il arrive à minuit ! Une parabole encore pour nous encourager à partir de nos propres expériences. : le sommeil, le découragement gagnent tout le monde, c'est humain, normal.Se décourager arrive même aux plus optimistes. Le texte nous dit que c'est souvent à l'heure du découragement et du désespoir que le Christ surgit encore, que l'espérance peut surgir justement quand on ne l'attendait plus.

Croire qu'aux heures mêmes les plus sombres, un renouvellement, un recommencement restent possibles. Croire… même quand on n'y croit plus. Etre "sage", c'est oser être fou. Espérer, c'est croire malgré les apparences…

Espérance

Espérance2

Views All Time
Views All Time
174
Views Today
Views Today
1

Au sujet de l'auteur

baboune25

Lien Permanent pour cet article : http://www.parolenouvelle.com/esperance-chretienne-le-seul-chemin-face-a-la-culture-du-neant/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*