Page 1 sur 11

Déc 04 2015

Imprimer ce Article

Entre César et un faux dieu

dieuLes derniers évènements barbares au nom de Dieu, les guerres, les injustices,les désillusions, les mensonges etc..etc.. j'arrête là une liste, à laquelle chacun pourrait apporter son mot, son vécu et on s'apercevrait rapidement que l'humanité est en souffrance. En souffrance spirituelle s'entend, les souffrances psychiques sont individuelles, les souffrances spirituelles prennent une dimension collective même si la source n'est pas la même. La souffrance peut alors déboucher sur la haine et la violence gratuite, c'est ce que nous venons de vivre et que d'autres pays comme les Etats-Unis vivent ces jours-ci. Les meurtres barbares sont le fait de personnes qui ont atteint un tel point de haine de la Vie, que rien ne saurait expliquer et justifier leur comportement . Il y a dans le monde des gens qui ont vécu des choses horribles, cela n'a pas fait d'eux des assassins ou des tueurs... j'ajoute avec cette affirmation que  rien ne peut être justifié ou excusé de manière désinvolte et avec des arguments fallacieux.

L'absence de Dieu    

C'est une théorie théologique ou voire mystique, qui avance avec juste raison que le Dieu prôné par bien des imams, des religieux de tous bords, "paraît" absent à beaucoup d'hommes et de femmes . Qu n'a pas entendu cette réflexion : "si il y avait un Bon Dieu tout cela n'arriverait pas ". C'est oublier qu'il y a deux paramètres importants à cerner le premier c'est que le Dieu, qu'un nombre incalculable de personnes se construisent, n'intervient pas dans la vie humaine comme ils le supposent et de ce fait ne le "voit" pas, le deuxième à l'inverse c'est que nombre de personnes mettent Dieu à toutes les sauces, et de ce fait pensent que lorsqu'ils agissent c'est Dieu qui l'ordonne. Alors entre les fausses constructions psychiques d'un Dieu qui n'est qu'une illusion et le blasphème ultime, qui est de se prendre pour Dieu, comment avancer aujourd'hui dans l'annonce d'un Dieu qui s'est fait homme. Coincé entre le rejet massif de la religion par les athées, les indifférents, les ignorants, ceux qui caricaturent, et ceux qui tuent en son nom, la voix du Galiléen de Nazareth paraît bien faible. N'est-ce pas cependant la seule qui peut résonner en espérance vraie ? Pas d'appel à la violence dans l'Evangile, pas de Dieu qui tue ... le fondement n'est pas de même nature, ce n'est pas un Dieu à adorer,  ni à essayer de convaincre, c'est un Amour à aimer... Alors lorsque les hommes se referment sur eux-même, et c'est le cas aujourd'hui, l'amour s'étiole, il se fait discret, on a alors l'impression qu'il n'existe pas ...l'impression d'un Dieu qui "ne répond pas" est alors omniprésente tant chez ceux qui n'y croient pas que chez ceux qui se trompent de Dieu ! L'humanisme, l'action humanitaire sont une des images de l'Amour divin, mais ne peuvent pas se targuer d'être la seule !  Chacun sa manière d'agir, de s'engager ( encore faut-il être engagé ! ) mais personne ne peut prétendre détenir la seule vérité au sein de son église,de son association, parti ou syndicat. Le sectarisme, la prétention et l'orgueil ne sont pas l'apanage des sectes religieuses...chaque jour qui passe nous fait découvrir que la société laïque "moderne" reproduit les mêmes travers. Personne, dès lors qu'on cherche le pouvoir n'échappe à ces déviations. Voilà donc une valeur évangélique ( la non-recherche d'un quelconque pouvoir fut-il spirituel ) que beaucoup de nos contemporains préfèrent ne pas aborder, c'est trop "contraignant" et de plus cela dévoilerait l'incohérence de beaucoup de "vérités" supposées irréfutables !

La liberté de l'homme

Face au Dieu "omniprésent" ( qui était une illusion, certains religieux se prenant pour Dieu... ) des siècles passés, les tenants de l'athéisme, du nihilisme, de l'existentialisme, du matérialisme ont pris la place et accouché des sociétés modernes, avec tout leur cortège de violence et de négation de la Vie. A partir du moment où les hommes ne craignent pas le jugement (qu'il soit divin ou humain), ils s'imaginent  qu'ils ont tous les droits et que rien n'est punissable, c'est ce que nous vivons aujourd'hui, cela s'est dégradé en une quarantaine d'années en Occident, sous une couverture bien "démocratique" : la liberté de l'homme. Et lorsque ces attitudes nihilistes sont mises au service d'une idéologie ou d'un Dieu imaginaire, elles débouchent sur des épisodes tristes pour l'humanité , c'est le nazisme en Allemagne, Pinochet au Chili, Pol Pot au Cambodge et bien d'autres encore . Aujourd'hui le nihilisme ou le Dieu sanguinaire des Djihadistes a pris la relève, bref la barbarie est toujours à l'oeuvre, même "religieusement" pourrait-on dire. 

Les sociétés modernes et la dictature de l'esprit

En somme nous sommes passés de la toute puissance d'une église qui pensait tout règlementer, orienter, décider, à des pouvoirs laïques qui font la même chose. Vous n'acceptez pas qu'on considère  la permissivité à outrance comme une solution, vous êtes un réactionnaire. Vous n'acceptez pas que la science fasse n'importe quoi, vous voilà arriéré. Une espèce de dictature déguisée en liberté, devrait donc tous nous soumettre sous peine de nous voir traités d'ennemis de la Nation ! Et pendant ce temps-là bien évidemment tout se dégrade à la vitesse grand V. Et surtout n'avancez pas qu'au nom de votre foi... la foi est du domaine du privé vous dira-t-on. Autrement dit fermez-là ... Cependant on va s'apercevoir que les dégradations s'amplifient dans les esprits et dans les moeurs, on va alors mettre en place tout un système de contrôles guidés par la morale "laïque", qui finira par faire les mêmes constats que les croyants, mais ça bien sûr il ne faut pas le dire....  la mauvaise foi, l'hypocrisie et le mensonge sont devenus des manières d'être, or on le sait ces attitudes conduisent conduisent à la mort. Ajoutons à cela que ceux qui s'attaquent lâchement à des innocents au nom d'un Dieu ou d'une religion, sont du même moule que ceux qui insultaient Jésus mis en croix, ceux qui les manipulent sont de dignes représentants du Sanhédrin religieux fut-il Islamique ! Nous voilà donc encore une fois coincés entre César et  Dieu (ou du moins de sa caricature), et on voudrait que le monde aille mieux? Seul un retour aux sources du message Evangélique peut changer le monde, que cela plaise ou non à nos contemporains, pourtant tant épris de liberté . En connaissent-ils un autre message spirituel où il est écrit : VOUS ETES APPELES  A LA LIBERTE ?

Voir : De Dieu à l'homme et de l'homme à Dieu !

 

 

Views All Time
Views All Time
108
Views Today
Views Today
1

Au sujet de l'auteur

baboune25

Lien Permanent pour cet article : http://www.parolenouvelle.com/entre-cesar-et-un-faux-dieu/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*