Page 1 sur 11

Juin 07 2016

Imprimer ce Article

Croix et résurrection, piliers de la foi

croixOn peut épiloguer sur Gethsémani, sur la croix, y rechercher des comportements "prouvés" scientifiquement et strictement humains, échafauder les théories les plus loufoques comme on en trouve sur le Net, rien ni personne ne pourra jamais rendre compte de l'arrachement intérieur que vit à ce moment-là Jésus. Depuis le démarrage de sa mission auprès des hommes Jésus n'a eu de cesse de réconforter les plus faibles, de les relever, en leur demandant de retrouver leur dignité d'enfants de Dieu. Mais dans l'instant il ressent le vide de la présence, c'est le moment ou Dieu se tait, pour laisser " le Fils de l'homme " assumer son choix en toute liberté. La détresse de Jésus est grande, elle est "abyssale", comment donc ? ce Père qui l'a accompagné durant plus de deux ans est soudain remplacé par les Ténèbres?

Chemin de croix

Jésus , c'est la première fois , mais la seule , demande au Père d'écarter de lui cette horrible destin , celui de la croix . Il le sait , il a du en voir des crucifiés depuis son enfance, bien des récits devaient également circuler parmi le peuple , pour les Romains cette peine est infamante et réservée, en général, à ceux qui ne sont pas citoyens romains. Mais il se reprend très vite "Non pas ce que je veux ,mais ce que tu veux " . Jésus a jeté toute son angoisse en Dieu , il a retrouvé confiance en son Père , et il va affronter ses ennemis . Les sbires des grands prêtres viendront l'arrêter "de nuit" , dans le jardin , à l'abri des regards de la foule . La parodie de procès qui s'en suit , prouve que sa mort était déjà décidée, il suffisait de prouver au procurateur Romain qu'il méritait la mort . Les outrages se succèderont toute cette nuit , lorsqu'un pouvoir veut abattre un homme , il commence à lui enlever toute dignité humaine. Les nazis dans les camps de la mort , emploieront-ils d'autres moyens ? La barbarie est sous-jacente à l'histoire humaine , elle défigure l'humanité , et renvoie une bien piètre image de l'homme , à moins que ce ne soit l'image de quelque chose de plus sournois...

Car quoi de plus malin que de laisser dans l'histoire des atrocités , qui poussent les hommes à dire " Si il y avait un Dieu cela n'arriverait pas " , la souffrance et le mal restent des mystères insondables, pour ceux qui croient. Encore plus, lorsqu'ils émanent de grands défenseurs d'une foi qu'ils affirment "catholique" ( Hitler, Pinochet, et bien d'autres) . Pilate cependant , hésite , il ne trouve rien à reprocher à Jésus , il veut alors le faire flageller puis le relâcher, mais il cèdera à la pression des barbus du Sanhédrin , et il le leur livrera... on connaît grâce aux Evangiles la suite du récit , l'agonie et la mort ...Ces récits sont élaborés , pour nous faire comprendre , le gouffre de la sensation d'abandon que traverse Jésus ( les disciples, le Père...), la croix infinie ! Pour les juifs mourir "pendu au bois", hors des murs de la cité est un signe de malédiction divine , cela signifie que Dieu vous a exclu de l'Alliance . Le drame qui se joue à ce moment-là , n'est pas une banale histoire d'un perturbateur puni par les autorités , cette dimension existe, mais elle ne saurait nous faire comprendre ce qui se joue en cet instant.

La croix comme abandon infini

Il fallait que Jésus connaisse et accepte cette possibilité : en vivant l'abandon de Dieu, en connaissant ce que l'on appelle la déréliction, cet état d'abandon et de solitude insondables. En acceptant cela il a rendu possible la proximité de Dieu pour tous les hommes, et pas seulement à ceux qui disent le connaître. La croix est salvatrice, mais elle est aussi jugement, car depuis ce moment-là, les hommes peuvent en cherchant, aller à la rencontre du Dieu vivant ( je me tiens à la porte et j'attends...). Ce n'est pas rien, cela prouve l'immensité de l'Amour de Dieu pour les hommes . C'est un " scandale pour les juifs, et folie pour les païens" comme l'affirmera si justement l'Apôtre Paul, ce qui reste toujours vrai de nos jours. Reste à méditer et à comprendre la portée des actes qui se sont déroulés ce jour-là , c'est du domaine de la recherche intérieure individuelle. L'acceptation du "sacrifice" de Jésus ne coule pas de source, mais au fur et à mesure que l'on avance dans le chemin de la foi on la voit se dessiner au bout du chemin. C'est avec la foi en la résurrection deux piliers incontournables de la foi Chrétienne, qui font hurler les cartésiens et les "raisonnables" de tous poils, de plus en plus nombreux. L'affirmation de la croix salvatrice fait se révolter ceux qui souffrent de diverses manières, car on a, A TORT, assimilé la croix du Christ à nos insuffisances physiques humaines. Par ce geste il permet à CEUX QUI LE VEULENT de goûter à la nouvelle Alliance fondée non plus sur la loi mais sur la grâce.

Le vrai Dieu : au bout de la croix

Ce n'est pas un jugement "divin" qui punit Jésus , ce serait avoir une fausse image de Dieu que de croire cela, mais c'est parce que celui-ci est allé au fond de la misère humaine. Au moment où il pénètre comme HOMME au sein du Père, il permet la proximité pour ceux qu'on croyait abandonnés de Dieu. La nouvelle relation de Dieu et des hommes est un don entièrement gratuit qui se réalise où tout crie son absence. Peut-on espérer que l'éloignement grandissant de beaucoup d'hommes avec le Dieu de Jésus-Christ, débouche sur un éclair de lumière de l'Orient à l'Occident ? Dans un passé récent on parlait de croix "glorieuse", était-ce si déplacé et maladif ( cette déviation existe c'est vrai) que certains veulent bien l'affirmer? Sait-on que le mot "gloire", comporte étymologiquement une notion de poids, de peser, la croix donne au Christ le moyen de peser sur les évènements humains, qu'on le veuille ..ou pas !

Views All Time
Views All Time
123
Views Today
Views Today
1

Au sujet de l'auteur

baboune25

Lien Permanent pour cet article : http://www.parolenouvelle.com/croix-et-resurrection-piliers-de-la-foi/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


*